LA FÊTE DE LA FRATERNITÉ -  

Accueil Calendrier des Journées Mondiales  

La fête de la Fraternité a été lancée par le mouvement Désir d'Avenir au côté de Ségolène Royal, la candidate socialiste aux élections Présidentielles 2007.

 

La première édition s'est déroulée dans la salle de concert parisienne « Le Zénith » en 2008. Elle s'est ensuite délocalisée en 2009 à Montpellier. La troisième édition s'installe au Parc du Coteau à Arcueil (Val de Marne), le samedi 18 septembre 2010.

La Fête de la Fraternité : Signalétique médiatique pour Ségo !

   

Le samedi 18 septembre 2010, me voilà parti pour une immersion chez les Ségolènistes à l’occasion de la Fête de la Fraternité. L’endroit des festivités est prévu au Parc Coteau à Arcueil. Je descends à la station « Laplace » (RER B) à la recherche du bus 184, 186. Inconnu au bataillon !

A la sortie, je tombe sur une minuscule pancarte violette « Fête de la fraternité ». Je descends la rue, puis 50 m plus loin, une autre pancarte m’indique de tourner à gauche. Un groupe de Désir d’Avenir se manifeste. Suivons le mouvement ! Pas besoin de I.phone, de GPS la Fraternité me dis-je, passe par l’humain. Arrivé à la hauteur, d’une maternelle, une militante nous fait signe de tourner à droite. Par acquit de conscience je demande : « La Fête de la Fraternité ? ». C’est par la ! 20 m plus loin, me voilà embauché pour faire la photo de groupe. J’ai atterrit en réalité à la cantine pour les bénévoles de Désir d’Avenir. Je rebrousse chemin et demande à un cycliste du quartier la direction pour le Parc Coteau. Quelques rues plus tard, me voilà à l’entrée des bénévoles. Je sais ! Vous allez me dire que cela devient une habitude. J’explique au garde barrière que je cherche le point « Presse » pour récupérer mon accréditation. « Ok ! Vous pouvez passez par là » me dit-il. Ici, c’est à la bonne franquette, on rentre comme dans un moulin. 12h45, je récupère mon accréditation. Ségolène Royal est déjà là, elle fait la revue des stands. Candice est aussi dans les parages. Vite ! Vite ! Une photo de Ségo, soyons fou ! C’est dans la boite !  

Il n’est pas encore 14h, mais je fais à mon tour la revue des stands. Là, je suis un peu déçu. Je m’attendais à voir des associations de terrain sur le social. Il y a bien entendu la délégation de Désir d’Avenir de Montpellier, du Grand Est. Je m’étonne de voir au loin des drapeaux « Bleu, Blanc, Rouge ». J’ai déjà dans la tête le refrain de Rachid Taha « Voilà ! Voilà, que ça recommence. ». Stop ! On l’a refait ! Petite confusion de ma part, c’est le drapeau Chilien avec l’étoile en plus. Ici, ce n’est pas le casse-croûte moutarde-merguez de la fête de l’Huma. C’est plus exotique ! Cuisine du monde au menu, ce n’est pas pour me déplaire. Sauf que le verre de vin Chilien à 4 €, ça m’a coupé l’appétit. Tant pis, je fais ceinture à mon pouvoir d’achat, il reste les bonbons de Candice. J’ai repéré l’endroit ou va se dérouler trois débats avec pour leitmotiv : le respect !

Ségolène Royal refait une nouvelle apparition. Sauf, qu’une nuée de journalistes, de photographes, de cameraman l’a poursuit. L’animateur qui doit lancer le débat est légèrement court-circuiter.

Il est 14h20, la messe médiatique a commencé. Il y a du reste une loge surélevée rien que pour eux. Tous les regards se détournent vers le lieu du débat pour tenter d’humer le souffle Ségolène à 300 m.

Nouveau souffle médiatique, les protagonistes du premier débat débarquent ! Dominique Bertinotti, maire du IVème arrondissement de Paris. Interviendront notamment : Claude Bartolone, député et président du conseil général de Seine Saint Denis, Joaquin Masanet, ancien secrétaire général de l'UNSA Police, Jean Pierre Mignard, avocat, Manuel Valls, député-maire d’Evry.

Le premier volet du débat est « Le respect de nos banlieues ». Enfin, le débat participatif qu’affectionne Désir d’Avenir, n’est pas à l’ordre du jour. 40 minutes ce n’est pas un débat, mais plus une tribune ! Mettons ça sur le compte de la 3ème édition, en 2011, on pourra peut-être espérer mieux. Qu’importe ! Le côté tribune peut avoir son efficacité : Motivé, Motivé, il faut se motiver. Chacun connaît sa partition, et en définitive rien de neuf sous le soleil. Je retiendrais que Claude Bartolone met en avant le 9.3 ! Il prétend même que c’est le visage de la France de demain. Sur le plan multiculturel, métissage en définitive, ça l’a toujours été au cours des siècles. Notre pays s’est toujours nourrit culturellement de ce qui venait d’ailleurs. N’écartons pas le mauvais réflexe d’exploitation de l’immigration pour réaliser le boum du logement dans les années 60, devenu depuis des cages à lapin. Le 9.3 laboratoire de la France de demain oui, M.Bartelone. Mais en gommant les ghettos. Manuel Valls pose la bonne question : Faire des longues études, pourquoi faire à l’arrivée ? Le témoignage d’un jeune de 25 ans d’Arcueil, sur son parcours est fort intéressant. Notamment, sur l’obtention d’un logement : revenu correct, ne pouvant pas accéder au parc HLM. Mais vu son jeune âge pas assez de garanti pour rentrer dans le parc privé de l’habitat.

La tribune sur « Le respect de la banlieue » se termine…. Ségolène Royal spectatrice, n’en devient-elle pas actrice involontairement ou volontairement ? Puisqu’une nuée de journalistes dos à la tribune n’arrête pas de flashé la moindre expression de son visage. Le côté festival de Cannes fait vraiment désordre. A mon sens, les organisateurs de la Fête de la Fraternité devront être plus vigilants à la prochaine édition. Ce spectacle de la par des médias en devenait gênant. Et je suis poli ! Il n’y a plus de respect, ma brave dame !

Le second débat « Le respect de la République » avec : Guillaume Garot, député-maire de Laval et Najat Vallaud Belkacem, adjointe au Maire de Lyon, conseillère générale du Rhône. Interviendront notamment : Philippe Collin, porte parole de la Confédération Paysanne, Olivier Ferrand, président de la fondation Terra Nova, Ariane Mnouchkine, fondatrice du Théatre du Soleil, Arnaud Montebourg, député et président du conseil général de Saône-et-Loire, Claire Tristram, directrice d’une école primaire d’Arcueil.

 

Montebourg ouvre le ball-trap sur Sarko ! Lui qui déjà dénonçait les malversations de Chirac à l’assemblée Nationale, mais qui s’était assagie depuis qu’il a soutenu Ségolène Royal aux présidentielles 2007. Montebourg parade une petite musique bien huilée, mais sans grande variante lyrique dans le phrasé. L’intervention la plus remarquable viendra de la société civile avec Claire Tristam, la directrice d’une école primaire d’Arcueil. Elle s’offusque à juste titre qu’elle ne vient pas de la banlieue, mais de la ville d’Arcueil. Une façon d’enlever l’étiquette banlieue qui colle aux préjugés politiciens et médiatiques. Puis, elle ajoute que le fondement du respect de la République ne vient pas uniquement de l’école avec des classes moins surchargées comme le préconise Manuel Valls dans le précédent débat. Claire Tristan explique par son expérience que la clé du respect vient d’abord des familles.

 Troisième débat et sans aucun doute le plus attendue de la journée ! Avec Emile Bréjeon, délégué CFDT Heuliez, conseiller régional Guy Eyermann, ex-délégué CGT New Fabris, conseiller régional, Denis Sieffert, rédacteur en chef de Politis et Jean Luc Mélenchon, député européen, président du Parti de Gauche.

Denis Sieffert vient de publier un édito dans Politis, réclamant une consultation populaire sur la réforme des retraites. Il ne cache pas être un média avoir plusieurs fois vilipendé Ségolène Royal et qu’il le fera encore si c’est nécessaire. Aujourd’hui, s’il est présent c’est que la Présidente de Désir d’Avenir le suit dans cette démarche de référendum. Arrive, le moment le plus fort de la Fête de la Fraternité. L’entrée en piste de Jean-Luc Mélanchon qui commence par un trait d’humour : « Si je suis ici, ce n’est pas pour me Ségoliniser. » Il s’adresse à Royal : « Je ne pense pas que Ségolène va se Mélanchonisé. Il faut vraiment que ce pays aille mal pour que des gens qui se sont tiré la bourre se retrouvent pour trouver une issue par le haut à l'impasse dans laquelle le président a plongé la France. ». Le leader du Parti de Gauche indique un fait historique : C’est le 100ème anniversaire du syndicalismes ouvriers et paysans qui luttèrent contre le patronat, notamment pour la retraite à 65 ans. Il est bon de le rappeler, puisque les socialistes font souvent l’impasse sur le passé. Mélanchon fait un vibrant hommage à François Mitterrand qui a ramené la retraite à l’âge de 60 ans. Au préalable, il donne deux déclarations de Sarko : l’une où il ne touchera pas à la retraite et l’autre confirme que son mandat présidentiel n’a pas au programme une réforme des retraites. Slave d’applaudissements, le public est conquis. Jean-Luc Mélanchon est un excellent orateur et se veut être très convaincant dans la démonstration. En jargon de concert de rock, Mélanchon en première partie a volé la vedette à la guest-star : Ségo Show ! Les autres intervenants rament !

A suivre... demain 20 septembre 2010, un prochain épisode ! Le discours de Ségolène Royal !

Phil Marso - www.lesjourneesmondiales.com

ENTREE LIBRE

14h00 : Début de la Fête de la Fraternité

14h30 / 15h10 : 1er débat  « Le Respect de nos banlieues »

Animatrice : Dominique Bertinotti, maire du IVème arrondissement de Paris. Interviendront notamment : Claude Bartolone, député et président du conseil général de Seine Saint Denis, Joaquin Masanet, ancien secrétaire général de l'UNSA Police, Jean Pierre Mignard, avocat, Manuel Valls, député-maire d’Evry.

15h10 / 15h50 : 2ème débat  « Le Respect de la République »

Animateurs : Guillaume Garot, député-maire de Laval et Najat Vallaud Belkacem, adjointe au Maire de Lyon, conseillère générale du Rhône. Interviendront notamment : Philippe Collin, porte parole de la Confédération Paysanne, Olivier Ferrand, président de la fondation Terra Nova, Ariane Mnouchkine, fondatrice du Théatre du Soleil, Arnaud Montebourg, député et président du conseil général de Saône-et-Loire, Claire Tristram, directrice d’une école primaire d’Arcueil.

15h50 / 16h30 : 3ème débat  « Le Respect du peuple : un référendum pour la réforme des retraites »

Interviendront notamment : Emile Bréjeon, délégué CFDT Heuliez, conseiller régional Guy Eyermann, ex-délégué CGT New Fabris, conseiller régional, Jean Luc Mélenchon, député européen, président du Parti de Gauche, Denis Sieffert, rédacteur en chef de Politis.

16h30-17h : Intermède musical

17h / 18h : Prise de parole de Ségolène Royal

18h : Spectacle musical (Rythm'n'Blues, musique classique, chants haïtiens, poésie, rock, percussions, salsa...)

Interviendront notamment : Claude Bartolone, député et président du conseil général de Seine Saint Denis, Daniel Breuiller, maire d'Arcueil, Philippe Collin, porte-parole de la Confédération Paysanne, Guy Eyermann, conseiller régional de Poitou-Charentes, leader syndical de la lutte pour la sauvegarde de Fabris, Christian Favier, président du conseil général du Val de Marne, Olivier Ferrand, président de la fondation Terra Nova, Joaquin Masanet, ancien secrétaire général de l'UNSA Police, Jean Pierre Mignard, avocat, Ariane Mnouchkine, fondatrice du Théâtre du Soleil, Arnaud Montebourg, député et président du conseil général de Saône-et-Loire, Manuel Valls, député-maire d'Evry.
Jean-Luc Mélanchon fondateur du Front de Gauche sera présent pour débattre autour des retraites !!! Et bien d’autres invités…

La Fête de la Fraternité, c'est aussi une quarantaine de stands, des rappeurs, des musiciens classiques et des danseurs d'Haïti...

Lieu de la Fête de la Fraternité :  Parc Coteau à Arcueil (Val de Marne) - Accès : RER B, station Laplace. Bus 184 : station Frayse. Bus 186 : Station Cité des HBM.

Le site de Désirs d'Avenir : ICI

Le groupe Facebook sur la Fête de la Fraternité : ICI

© Megacom-ik / 2010

 
mesure d'audience